09/09/2007

La nuit de fanny

je suis là ..


Elle dormait la fenêtre ouverte
La nuit et aussi des fois le jour
Mais tu sais la lune lui faisait la cour
Depuis longtemps peut être …
Et la lumière n’éclairait  rien .
 
Les rideaux  roses se soulèvent   
Dans sa chambre bien rangée
C’est le silence qui achève
Toutes ses heures emportées .
La bougie dans un coin brûlait.
 
Parfois le temps laisse des fissures .
Elle à mis une robe en soie 
Et à eu  pour toi quelques murmures .
La lune, ce soir là, souria …
La lueur d’espoir s’était éteinte .

10:29 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.