09/09/2007

 

Mélusine ne me disait presque rien
poussait un soupir contre son chagrin
Moi dans ses belles robes froissées
Je ne voyait pas qu'elle s'en allait
Le vent peut être contre nous ?
Le vent surement me direz vous ...
Mes journées sont parfois étranges
Leurs silences souvent m'arrange
La Mélusine savait déjà tout ça
Sous son sourir  trop de faux pas
Le temps peut être guerit tout ?
Le temps  je dis se moque de nous ...
Mélusine dormait tout le jour
sous les pavés de son amour
L'eau de source dans ses yeux
Ne coulait plus des jours heureux
C'est du passé maintenant ?
C'est votre passé et mon présent ...

22:51 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

je sais vraiment plus quoi te dire :p comme d'habitude, le texte est bien construit. :)

Écrit par : diana | 12/09/2007

Les commentaires sont fermés.