23/10/2007

A celui qui sait ...

Je t'attends plongée dans mon sommeil ,
repliée sur moi comme un simple roseau
Allongée dans l'herbe aux reflets vermeilles
Ton pas m'est plus doux qu'un agneau .
Quand viendras-tu me surprendre ?
J'ai la robe qu'il faut pour te jeter à l'eau
Avant que les nuages viennent nous prendre
Si je te le murmure, fais donc plier le roseau ...
 
Je t'attends sur le nid de mes vingt ans ,
endormie sous le regards de mes dieux
Je rêve de nos plus tendres chuchotements
Tes mots ne seraient rien  que des aveux
Quand me feras-tu l'affront de ce geste ? 
Avant que les ombres nous surprennent
Si je glisse à genoux , ose donc tout le reste ...
 
Je t'attends prés du ruisseau de ma vie ,
La main flottante au milieu de nos courants
Je laisse les songes submerger nos envies
Parle et je ferais naître chacuns de tes printemps
Quand traverseras-tu le pont que j'ai caché ?
Avant que la lune le voile de son aura
Si je laisse la lumière allumée, va de l'autre côté ...

sommeil leger

 

 

 

22:15 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.