01/04/2008

 

Une qui me fais penser à toi
 

Petite fille des rues  je porte ton nom ,

Née d'un jour ou ne se leva pas le soleil

Nul ne peut comprendre ma raison

Rien que toi qui te dépeints de ce ciel

 

Je tisserais le temps pour que tu te souviennes,

Dans ses mailles le nom de chaque étoiles .

Ton image dans le miroir n'en vaut pas la peine,

Je te conterais ton histoire en chuchotant à l'oreille .

 

Je suis venue sur terre bien aprés tes pas 

Princesse solitaire à qui l'on vole ses nuits

Si tu ne me reconnais pas je suis tout cela,

Aussi frèle et habile que ton passé papy ...

 

Je retiendrais de mes mains le rubans des ballons

Sous le cerisier sans âge nous poserons l'armure

Qu'importe le vent qui ne presage rien de bon ,

Puisque s'efface en toi la douceur de nos figures ...

00:07 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.