04/05/2008

désuette amoureuse

Les larmes dans les mains je repars à la lutte,
Contre un plus fort que fer je m'attends à la chute
Mais un éclat de pire me revient en mémoire ,
Je porte ma colère comme d'autres leurs étendards

Si tu connais cette peine qui te bouffes le coeur ,
sans que jamais ne s'éteignent la douleur dans ton corps
Ami rejoins la guerre contre cette vilaine mascarade
qui n'aura de cesse de charmer l'innocent camarade !

Quand tu vois que promesses sont dites au vent du soir,
pour disparaître en fantômes et laisse les idées noires
Allons levons nos verres puisque perdu d'avance ,
Le combat pour nous mêmes nous poussera à l'errance .

Mais avant que s'éloigne son rire avec les ans ,
Pour ne pas en mourir j'aiguise ma lame en rêvant
Et porte son médaillon en marchant dans la brume
Qui ne cache plus rien d'autre qu'un sentiment posthume


20:54 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

coucou l'ami trés joli texte mais
tellement triste.
bisou

Écrit par : virginie | 04/05/2008

Les commentaires sont fermés.