31/05/2008

Les chuchotements

Les enfants d'automnes légers sur les branches,
dans mon ventre dorment à l'envers du monde
Leurs mains me retiennent en tirant mes manches
Mais pourquoi leurs dire qu'il pleut sur leurs tombes ?
En refermant la porte qui grince comme jamais ,
Au fond de ma poche ils me laissent des cailloux
Pas une colombe ne vole sous ce ciel trop risqué
J'ai pourtant le coeur qui me tombe à genoux .
Les enfants de Mai sèment les enfants d'automnes
en marchant plus haut qu'ils ne pourront aller,
Et dans les fougères où ne vient plus personne,
En pensant à eux j'avoue avoir pleuré .

les enfants


 

12:15 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

29/05/2008

Les devoirs

Moi je n' voudrais pas oublier ,
Quand on chassait des étoiles de ciel, quand on faisait les quatres cents coups .
Je ferais un noeud à mon journal ,
Pour retenir nos salopettes , nos cahiers lourds dans nos cartables .
Peut être que ca ne sert à rien ...
Y en à qui disent que c'est futile , y en à qui disent des tas de choses .
Moi j'veux m'en aller en souvenir ,
On partira au petit matin , et puis je sais tout ira bien .
Je dessinerais une marelle ,
A deux contre un avec ma craie , nous et les autres à la récré .
Je sais pas si j'y arriverais ...
J'ai peur de la mémoire qui flanche , j'ai peur d'être seule à en crever .


Le souvenir de nous

23:15 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

L'autre fille

L'autre fille que je ne sais pas,
Son odeur trotte encore sur toi.
Je t'embrasse entre deux couloirs,
Promis tu ne rentres pas trop tard.
L'autre fille que j'imagine parfois,
peut être un peu plus belle que moi.
La douche que tu prends en rentrant,
quand moi je dors depuis longtemps .
Cette autre fille qui laisse des traces,
que tu camoufles devant la glace .
Le regards que je perds tres loin ,
pour faire semblant que tout va bien .
L'autre fille que je ne sais pas,
Juste pour que tu restes avec moi .

22:49 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/05/2008

 

Sans ficelles mais accroché aux néons
dans l'envers du décor animé d'émotion
Tombera ou pas le clown du chapiteau ,
fendant l'air épineuse à l'allure d'un oiseau

Le maquillage épars sur sa bouche figée
Sous le masque blafard il ne rit qu'à moitié
Tomber pour la gloire ou tomber pour de vrai
Faisant taire l'illusoire de sa mine égayée

Silencieuses figurines au pied du sombre héros
Pas une seule ne s'anime prise à son numéro,
Tombera ou pas le clown du chapiteau ,
Pour se plier au sol comme un simple roseau .

12:01 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

22/05/2008

le cerisier de mai

J'avais un ourson pas plus haut que ca ,
Il est mort dans le salon dix ans avant toi
J'ai porté son corps comme un sous-marin,
Les cendres s'en vont et ne laissent rien .
On me dit que l'automne est une belle saison
Les balancoires s'envolent et sèment la déraison
Je ne joue plus depuis que s'éloigne tes années
Des jours et des heures pour un temps abîmé
Mon ourson avait une coronne d'argent ,
Il ne l'a plus depuis plus d'un siècle maintenant .
Je n'ai pas de main pour tirer sur ma manche ,
La petite voix qui hurle de monter sur la branche
Il y à une vie de ça je portais un ourson ,
Il y longtemps déjà je disais ton prénom ...

10:06 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/05/2008

Chateau de mer (...)

Entre la pierre et le sable dormait ma peine
j'ai couru jusqu'à la mer qu'on disait infidèle
Il parait que les morts choisissent une reine
Pourvu que pour toi je demeure la plus belle .

Je n'ai pas beaucoup pleuré en voyant l'écume
S'abîmée à mes pieds en sautant dans l'oubli
Mais il manquait au temps un peu de cette brume
pour que coule à la pelle ces sanglots infinis .

J'ai bien vu sur la rive ce chateau tristounet ,
Perdu sur les dunes de notre enfance ratée
Il me semble que bientôt je viendrais le casser
Entre seau et rateau je me serais noyée ...

21:54 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

11/05/2008

à contre-toi , mémoires sensuelles

Je lacherais ta main au milieu de la place,
crise de démence avec cette violence ,
qui te ressemble et qui m'attache ,
ta main qui serre et qui me gache ...

Que feras tu , de mes caprices ,
Plus forte que toi tu ne savais pas ,
Te souviens tu ces films " X"
Jouera ou pas ,donc d'aprés toi ... ?

Sale gamine qui ose te faire face ,
Ton jeu me tue autant que je le sache
A tes genoux je ne suis plus rien ,
comme tu m'aimes , comme tu me tiens ...

Que feras tu, si je me plonge ,
plus bas que toi, tu ne savais pas ,
Te souviens tu, tes jeux pervers ,
Moi je m'en souviens c'était hier ...

T'accrocheras tes doigts à mes cheveux ,
je te connais bien, tu va le faire ,
La place s'allumera de milles feux ,
et derrière l'arbre ma robe par terre ...


nouvel-an-paris-france-1332971454-200111

 

 



18:35 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

04/05/2008

désuette amoureuse

Les larmes dans les mains je repars à la lutte,
Contre un plus fort que fer je m'attends à la chute
Mais un éclat de pire me revient en mémoire ,
Je porte ma colère comme d'autres leurs étendards

Si tu connais cette peine qui te bouffes le coeur ,
sans que jamais ne s'éteignent la douleur dans ton corps
Ami rejoins la guerre contre cette vilaine mascarade
qui n'aura de cesse de charmer l'innocent camarade !

Quand tu vois que promesses sont dites au vent du soir,
pour disparaître en fantômes et laisse les idées noires
Allons levons nos verres puisque perdu d'avance ,
Le combat pour nous mêmes nous poussera à l'errance .

Mais avant que s'éloigne son rire avec les ans ,
Pour ne pas en mourir j'aiguise ma lame en rêvant
Et porte son médaillon en marchant dans la brume
Qui ne cache plus rien d'autre qu'un sentiment posthume


20:54 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

02/05/2008

Allea

Today_I_remembers_by_capitainecroc




Je ne cherche plus , je sais . C'est ta peau l'Allea, mon refuge prés de toi , le port qui me va mieux que ce que j'ai connu jusque là .

Cette fois ca y est , je plante ma croix . C'est ici que je meurs pour ne respirer que toi . C'est idiot , je me sens libre à en pleurer de joie .

J'ai perdu milles années d'une vie qui ne m'allais pas . Peu importe tu es là , je suis faible mais je rêve , je rêve pour la première fois .

Comme aprés le déluge, je te pointe du doigt . En écoutant ton coeur je me dis , pourvu qu'il batte toujours  pour contrer celui que j'ai gardé en moi .  

Je m'étonne de ce monde à te regarder vivre . Dans le sable que tu foules , je m'allonge sous tes pas . Je sais depuis ton soufle pourquoi je me bats .

20:11 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

01/05/2008

 

Out_of_Kitchen_by_SweetyViolence


Qu'elle est celle qu'on enterre en ce dimanche pluvieux
N'est ce pas la jeune reine aux yeux si malheureux ?
 
Tu voulais des poèmes quand je n'écrivais pas ,
des funestes présages que je les gardes pour moi
Mais je ne suis que l'homme dans ce desert saoulant,
et tu pesais trop lourd malgré tes vingts trois ans .
 
Tu n'as rien volé de cette foule qui pleure ,
Tu les as bien charmé sous l'averse de tes peurs .
 
Ami , je ne sais plus vraiment où je vais ,
mon verre de vin me renvoi à son étrange reflet
Suis-je le diable qui se moquait de ses peines
En l'aimant dans mon lit quelques jours par semaine ?
 
Tu ne disais pas je t'aime à tous ces fous connus,
Mais ils te le crient ce soir en pensant "si j'avais su" .
 
J'ai peur qu'elle ne me manque plus que moi même ,
Elle à oubliée son fantôme jusqu'à dans mes veines
Et je ne suis que faiblesse quand son prénom est dit 
Un ridicule pantin qui suis le troupeau sous la pluie .
                                                                           

12:33 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |