16/06/2008

 

le jour des hommes

Je t'écris du desert où je te cherche en vain
sous une vague de sable inspirée par la mer
On me dit que tu dors dans un pays trés loin
c'est là-bas que je vais sans regards en arrière

Je t'envois mes journées sur un bout de papier ,
et ce soleil couchant où je vois tes contours
On me dit que plus loin le vent peut nous semer
Mais rien d'autre ne m'use que ces tristes discours


Je t'écris de ma plume que j'aurais du retard
à mes côtés je traîne la terrible solitude
Elle me dit que pour nous il est déjà trop tard
mais j'ai tué hier son amie lassitude ...


 

12:10 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Merci...

Écrit par : Solène | 16/06/2008

il faut bien que tu m'explique ... je n'ai rien fait . Et puis tu es fidèle à mon blog , toujours à t'y promener en me laissant des petits com's trés gentil ... plutôt à moi de dire merci ne crois-tu pas ? ...
Je te bizouille , à trés vite petite Solène .

Écrit par : Fanny | 17/06/2008

Je te remercie parce que ce texte (et souvent les autres, aussi) reflète très bien une partie de ma vie, que j'aimerais écrire sans y arriver... Merci de trouver les mots que je ne trouve plus...

Écrit par : Solène | 19/06/2008

Les commentaires sont fermés.