19/06/2008

Colombe

Deux mois qu'il dort dans son corps
qu'elle brouille les pistes en coups du sort
l'effet de cernes sous son regards
et la peur qu'elle crache au miroir .

Deux mois qu'elle vit comme dissolue
entre deux eaux on ne nage plus
Le ventre à terre et qu'on la laisse
à l'anti-thèse de sa jeunesse .

Du temps qui se compte à prix fort
pour vivre à nouveau sans efforts
Le printemps saute par la fenêtre
quand elle est seule avec peut être ...

une danse

19:53 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Bravo, enfin un peu de romance dans ce monde Je suis nouveau sur la toile et je découvre enfin un monde où sensualité, tendresse et romantisme ne sont pas vains. A quand les spaces à l'école pour redonner les vraies valeurs à nos bambins. Bravo pour votre site, je suis loin voir même très loin d'en arriver là, mais je vais essayer et qui sait peut-être viendrai vous me visiter et laisser vos commentaires. Amitiés sincères et félicitations, andré de Liège.

Écrit par : andré | 19/06/2008

Profitez de ces moments de tendresses..... Je n'ai malheureusement plus le bonheur d'avoir cette tendresse auprès de moi mais si vous, vous l'avez, profitez en bien, la vie nous joue parfois de tels drames qu'on devrais taire nos bobs quotidiens et profitez davantage de ces instants de bonheur. Tous ces petits riens qui font des touts, surtout des petits bouts de tout.
Encore bravo pour l'émotion que vous suscitez en moi à la lecture de vos textes. Merci d'avoir su toucher ce vieux coeur sec et avoir su rendre quelques larmes dans ces yeux si vides. Merci mille fois à vous et continuez surtout. andré

Écrit par : andré | 19/06/2008

Et vous avez mal au dos....... De quoi se plaint-on aujourd'hui???? Du mauvais temps, du soleil, du dos, de ci, de là????
Prenons le temps de vivre et de les regarder grandir autour de nous tous ces petits anges qui nous rappellent tellement vite que le temps fuit.... je l'ai déjà dit : bravo mais encore bravo et puis, le temps passe, les bancs d'écoles sont oubliés, aujourd'hui c'est la toile qui est dorée.... mais tous autant que nous sommes nous l'éprouvons, cet insatiable besoin de communiquer. Rappellez-vous : du tam-tam au télégramme, un pas. De la gallène à la toile : une voile mais peu importe l'évolution et sa rapidité; toujours pour vivre, nous devrons communiquer. La solitude, je connais, j'ai donné et comme un vieil ours après l'hiver, je sors enfin de ma tanière. Mais putain que la vie est belle et demain??? Allez respire un coup et vas-y, vis . Merci pour n'être que vous. andré

Écrit par : andré | 20/06/2008

Les commentaires sont fermés.