30/10/2008

Non , pauline n'est pas triste .

Je sais, j'ai fais une rature sur mon cahier , je sais ... Mais maman, si les fautes avouées sont aussi pardonnées , j'ai moi aussi, quelque chose à te confier .

J'ai quelque chose que je ne peux pas expliquer .

Je suis toute petite à l'interieur , tu sais je crois , je suis un feu follet .

Mon temps passe et je ne pourrais pas durer .

Le temps passe et je ne suis pas comme je voudrai . Les miroirs me hantent à force de trop me regarder . Je suis toute seule et ca se fissure dans ma mémoire . Je deteste mes robes et le papier peint de mon dortoir . Je partirais bien en carrousel ,et pour toi faire un arc-en-ciel au dessus du toît de nore maison . Pourvu que je n'y sois pas , pourvu que je n'y dorme pas .

Oh maman , je ne pleure pas , je me voudrai source mais je n'y arrive  pas . Belle comme toi mais je ne crois pas .

Le chemin de l'école n'est pas la seule chose qui me sépare de toi .

J'ai compté les pavés , les arbres et les passants, le long de la route qui y va . Je compte les rires , les soufles , les branches les gouttes ...

Le temps que ca me prend pour compter tout cela .

Le cahier que je ferme à la page vingt-trois . Et les soixantes six pas que tu fais jusqu'à la cuisine .

 Le seul mot que je ne te dis pas .

19:24 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.