30/10/2008

Non , pauline n'est pas triste .

Je sais, j'ai fais une rature sur mon cahier , je sais ... Mais maman, si les fautes avouées sont aussi pardonnées , j'ai moi aussi, quelque chose à te confier .

J'ai quelque chose que je ne peux pas expliquer .

Je suis toute petite à l'interieur , tu sais je crois , je suis un feu follet .

Mon temps passe et je ne pourrais pas durer .

Le temps passe et je ne suis pas comme je voudrai . Les miroirs me hantent à force de trop me regarder . Je suis toute seule et ca se fissure dans ma mémoire . Je deteste mes robes et le papier peint de mon dortoir . Je partirais bien en carrousel ,et pour toi faire un arc-en-ciel au dessus du toît de nore maison . Pourvu que je n'y sois pas , pourvu que je n'y dorme pas .

Oh maman , je ne pleure pas , je me voudrai source mais je n'y arrive  pas . Belle comme toi mais je ne crois pas .

Le chemin de l'école n'est pas la seule chose qui me sépare de toi .

J'ai compté les pavés , les arbres et les passants, le long de la route qui y va . Je compte les rires , les soufles , les branches les gouttes ...

Le temps que ca me prend pour compter tout cela .

Le cahier que je ferme à la page vingt-trois . Et les soixantes six pas que tu fais jusqu'à la cuisine .

 Le seul mot que je ne te dis pas .

19:24 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/10/2008

Hanna

Qui se souviendra de la vie d'Hanna
si ce n'est pas moi qui vous dis sa vie
si je n'en fais pas des tonnes de confettis
à jeter au vent , à la gueule des maudits .

Amie Hanna , toi qui voulait tant rire ,
à six pieds en bas , dis nous si ca t'inspires
dis nous les pas qui vont sur le gravier fleuri
de milles fleurs sans noms coupées avant la pluie .

Je veux savoir cela entre deux éclats de joie
car tu avais raison , seules les saisons ne changent pas
moi qui n'étais que peine quand tu riais pour moi
la vie est belle dans ce monde que tu connais pas

hetikep_1679

11:40 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

26/10/2008

...26 Octobre ...

 Bercés de rêves qui nous pousses à grandir
nos jours se lèvent et nous marchons encore
Mais l'herbe n'est verte que dans nos souvenirs
et les tiens meurent au delà de ton corps ...


162053016

Bon anniv' fréro ...

13:23 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/10/2008

Ces amis

 

 

Ce qu'on pouvait s'amuser , en un éclair nous emporter
Les fumerolles qui volent , comme avant tu respirais
nos cannes à pêches usées par nos poissons relachés
et les mers de devoirs qui voulaient t'apprendre à nager

Ce que j'aimais m'amuser , pour si peu pouvoir m'évader
quand ton nom seul suffisait à tous nous faire patienter
un jour pluvieux qui n'eu de sens que sur tes carreaux embués
en y dessinant un chat comme toi seule tu nous l'avais fait

Ce que l'on à pu s'aimer , pour un temps nous apprivoiser
pour une chasse aux larmes qu'on n'auraient jamais du verser
derrière nos chapeaux tristes de gens qui ne font que passer
et nos gestes élégants qui voudraient bien te rappeler .

22:19 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

17/10/2008

Au sujet de toi



hetikep_1532

L'avant de l'aprés


Ca n'est pas important que je crève sans toi
non, ce n'est pas ça vraiment, ce que l'on retiendra
mais que c'était pour Toi , rien d'autre que pour Toi :

Que je m'étais faite belle comme une princesse d'automne
arrivée par le ciel quand il n'y eu plus personne
Que ma cour s'est vidé , (tu ne me croirais pas )
des amis balayés parce que je mourrais de toi !
Non ce n'est pas ça vraiment ce que l'on retiendra :

C'est les jouets cassés qu'on enterre à la pelle ,
et comment je te hais d'un amour fraternel
Non je ne te dis plus rien , je m'éclate sur le sol
Ce qu'on peut être rien quand on perd sa boussole !

20:40 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |