24/12/2008

Du bois mort

158544844_small

De qelle couleur sont les branches que je ne peux pas voir ?
Au dessus de ta tête , il y en à des tas qui se mélanges au ciel

Des rosiers enneigés qui me blesses les mains ,
Le soir de Noël n'est pas le bon soir pour venir te voir .
Mes lèvres saignes au vent qui se venge sur ma bouche
Souvenons nous mon frère , souvenons nous,
de nos pas dans la neige à la peine qui me touche
et derrière nous les rires d'un village voisin.

De quelle couleur sont mes yeux quand la nuit nous étreints ?
Il y a tant de mystères qui me tiennent par la main .

Des rosiers enneigés qui me blesses les mains,
Le soir de Noël n'est pas le bon soir pour venir te voir.

19:17 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

23/12/2008

En Noir et en gris

20:32 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

berce l'enfant

Colombine dort
sur un cube de souffre
le froid qui la mord
et le gris qui la bouffe

compte à l'horizon
pas une seule raison
de s'essuyer les yeux
et pas crever un peu

pour que trempe ta plume
pauvre con de poète
sous l'oeil rond de la lune
dans son encre de fête

colombine dort
dans son appartement
le froid qu'il fait dehors
craint la neige au dedans

S'il n'était qu'un aveu
colombe ou colombine
n'en voudrait qu'à son dieu
qui ne fait pas un signe

Mais que fais tu poète ,
je te craches dessus
Va faire sécher tes lettres
au vent des disparus .

20:24 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

16/12/2008

On y va .

Cette fois je le sais
que le sapin va mourir
et l'hiver s'en aller
Je n'y peux rien ,
toi non plus
pleurons...
1835549145_1

19:57 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/12/2008

Un dimanche matin

On se marre, bien avant que tu ne pleures on se marre
et on se jette par la fenêtre , un radeau en pleine tête
tes doigts qui se cramponnent a ma chemise
dis moi jeune fille  sur quoi tu mises ?
On se tire, mon coeur , je n'aime plus ta douceur ,
tes pannes de rire qui s'installent avant l'heure
allez viens on s'engueule sur un bout du canapé
que ca nous foutes le cafard sans pour autant des regrets
On claque la porte , que je me retrouve de l'autre côté
que le téléphone de ta mère sonne ,
Et qu'elle soupire encore avant de décrocher ...
 1391329643

11:55 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

04/12/2008

Pour Solène .

Aujourd'hui c'est lundi . Elle enfile sa robe rouge et ses bas en velours . Oui, le velours , c'est pour la douceur , pour la beauté du geste .
 
- Tu vas avoir froid ... prends ton manteau au moins .
 
Toutes les poupées dans le placard rêveraient de celui là . Parce qu'il est aussi doux qu'un ange et que sa peau sent le bain et les bulles d'avant .
Elle chantonne , se redresse et jette un oeil noir furtif à l'horloge .
Huit heures ...
 
- Viens, partons .
 
Elle ? elle ne dit pas un mot , et lorsqu'elle ouvre enfin la bouche à huit heures trentes :
 
- Je ne veux pas marcher . Je ne veux pas sourire .
Ni parler, ni respirer ... Ni compter les wagons sur le quai .
Laisse moi . Il y en aura d'autres des brunes aux cheuveux blonds , des sirènes au coeurs lourds .
Il y en à toujours...
Il y en à toujours ... sur les quais ,les allées , les chemins sinueux . Qui t'attendent, qui sourient , qui s'éclatent en dentelles et en velours sauvages .
 
Il y en a.
 
Pas moi .

15:25 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |