23/05/2008

 

Sans ficelles mais accroché aux néons
dans l'envers du décor animé d'émotion
Tombera ou pas le clown du chapiteau ,
fendant l'air épineuse à l'allure d'un oiseau

Le maquillage épars sur sa bouche figée
Sous le masque blafard il ne rit qu'à moitié
Tomber pour la gloire ou tomber pour de vrai
Faisant taire l'illusoire de sa mine égayée

Silencieuses figurines au pied du sombre héros
Pas une seule ne s'anime prise à son numéro,
Tombera ou pas le clown du chapiteau ,
Pour se plier au sol comme un simple roseau .

12:01 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

22/05/2008

le cerisier de mai

J'avais un ourson pas plus haut que ca ,
Il est mort dans le salon dix ans avant toi
J'ai porté son corps comme un sous-marin,
Les cendres s'en vont et ne laissent rien .
On me dit que l'automne est une belle saison
Les balancoires s'envolent et sèment la déraison
Je ne joue plus depuis que s'éloigne tes années
Des jours et des heures pour un temps abîmé
Mon ourson avait une coronne d'argent ,
Il ne l'a plus depuis plus d'un siècle maintenant .
Je n'ai pas de main pour tirer sur ma manche ,
La petite voix qui hurle de monter sur la branche
Il y à une vie de ça je portais un ourson ,
Il y longtemps déjà je disais ton prénom ...

10:06 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/05/2008

Chateau de mer (...)

Entre la pierre et le sable dormait ma peine
j'ai couru jusqu'à la mer qu'on disait infidèle
Il parait que les morts choisissent une reine
Pourvu que pour toi je demeure la plus belle .

Je n'ai pas beaucoup pleuré en voyant l'écume
S'abîmée à mes pieds en sautant dans l'oubli
Mais il manquait au temps un peu de cette brume
pour que coule à la pelle ces sanglots infinis .

J'ai bien vu sur la rive ce chateau tristounet ,
Perdu sur les dunes de notre enfance ratée
Il me semble que bientôt je viendrais le casser
Entre seau et rateau je me serais noyée ...

21:54 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

11/05/2008

à contre-toi , mémoires sensuelles

Je lacherais ta main au milieu de la place,
crise de démence avec cette violence ,
qui te ressemble et qui m'attache ,
ta main qui serre et qui me gache ...

Que feras tu , de mes caprices ,
Plus forte que toi tu ne savais pas ,
Te souviens tu ces films " X"
Jouera ou pas ,donc d'aprés toi ... ?

Sale gamine qui ose te faire face ,
Ton jeu me tue autant que je le sache
A tes genoux je ne suis plus rien ,
comme tu m'aimes , comme tu me tiens ...

Que feras tu, si je me plonge ,
plus bas que toi, tu ne savais pas ,
Te souviens tu, tes jeux pervers ,
Moi je m'en souviens c'était hier ...

T'accrocheras tes doigts à mes cheveux ,
je te connais bien, tu va le faire ,
La place s'allumera de milles feux ,
et derrière l'arbre ma robe par terre ...


nouvel-an-paris-france-1332971454-200111

 

 



18:35 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

04/05/2008

désuette amoureuse

Les larmes dans les mains je repars à la lutte,
Contre un plus fort que fer je m'attends à la chute
Mais un éclat de pire me revient en mémoire ,
Je porte ma colère comme d'autres leurs étendards

Si tu connais cette peine qui te bouffes le coeur ,
sans que jamais ne s'éteignent la douleur dans ton corps
Ami rejoins la guerre contre cette vilaine mascarade
qui n'aura de cesse de charmer l'innocent camarade !

Quand tu vois que promesses sont dites au vent du soir,
pour disparaître en fantômes et laisse les idées noires
Allons levons nos verres puisque perdu d'avance ,
Le combat pour nous mêmes nous poussera à l'errance .

Mais avant que s'éloigne son rire avec les ans ,
Pour ne pas en mourir j'aiguise ma lame en rêvant
Et porte son médaillon en marchant dans la brume
Qui ne cache plus rien d'autre qu'un sentiment posthume


20:54 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

02/05/2008

Allea

Today_I_remembers_by_capitainecroc




Je ne cherche plus , je sais . C'est ta peau l'Allea, mon refuge prés de toi , le port qui me va mieux que ce que j'ai connu jusque là .

Cette fois ca y est , je plante ma croix . C'est ici que je meurs pour ne respirer que toi . C'est idiot , je me sens libre à en pleurer de joie .

J'ai perdu milles années d'une vie qui ne m'allais pas . Peu importe tu es là , je suis faible mais je rêve , je rêve pour la première fois .

Comme aprés le déluge, je te pointe du doigt . En écoutant ton coeur je me dis , pourvu qu'il batte toujours  pour contrer celui que j'ai gardé en moi .  

Je m'étonne de ce monde à te regarder vivre . Dans le sable que tu foules , je m'allonge sous tes pas . Je sais depuis ton soufle pourquoi je me bats .

20:11 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

01/05/2008

 

Out_of_Kitchen_by_SweetyViolence


Qu'elle est celle qu'on enterre en ce dimanche pluvieux
N'est ce pas la jeune reine aux yeux si malheureux ?
 
Tu voulais des poèmes quand je n'écrivais pas ,
des funestes présages que je les gardes pour moi
Mais je ne suis que l'homme dans ce desert saoulant,
et tu pesais trop lourd malgré tes vingts trois ans .
 
Tu n'as rien volé de cette foule qui pleure ,
Tu les as bien charmé sous l'averse de tes peurs .
 
Ami , je ne sais plus vraiment où je vais ,
mon verre de vin me renvoi à son étrange reflet
Suis-je le diable qui se moquait de ses peines
En l'aimant dans mon lit quelques jours par semaine ?
 
Tu ne disais pas je t'aime à tous ces fous connus,
Mais ils te le crient ce soir en pensant "si j'avais su" .
 
J'ai peur qu'elle ne me manque plus que moi même ,
Elle à oubliée son fantôme jusqu'à dans mes veines
Et je ne suis que faiblesse quand son prénom est dit 
Un ridicule pantin qui suis le troupeau sous la pluie .
                                                                           

12:33 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

30/04/2008

La rivière belle des champs

Keep_control_by_SweetyViolence


On m'appelle belle des champs ,
et la rivière en contre-bas porte mon nom
Je ne sais pas pourquoi exactement,
et d'où me vient ce surnom .
 
Il faisait chaud pour ce mois de mai,
j'avais mis des belles fleurs en bouquets
Je l'ai croisé prés de la rive et il m'a sourit
Il avait de si jolis yeux que j'en ai rougis
 
Il à dit qu'il m'attendait depuis déjà longtemps
Je ne savais quoi dire encore vierge d'amant
Il s'est placé derrière moi et m'a demandé mon nom
Je lui ai répondu Emma et j'ai sentie un frisson
 
Ses mains s'accrochaient sur ma robe blanche
pour remontées à mon cou en frolant mes hanches
J'ai laché le bouquet en touchant l'eau de la rivière
Ses pas se sont éloignés en me laissant derrière .
 
On m'appelle belle des champs,
et la rivière en contre-bas porte mon nom
Je ne sais pas pourquoi exactement,
et d'ou me vient ce surnom .
 

15:56 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/04/2008

Im going to tell you a secret

magie 


Que va-tu me reprocher , je ne suis pas lumière .
Les colombes sont lachées , et moi la première
je contourne leurs traits pour me cacher derrière .
Non ne tiens pas ma main pour aller de l'avant
Il me faut marcher seule pour trouver le printemps
 
Mais avant que je tombe si tu veux je promets...
Mais avant je succombe et j'éxpie mes secrets .
C'est une valse douce qui m'emmène en passé
Ou je me change violence pour pouvoir te garder .
 
Il n'y a pas de desordre dans l'ordre de ces choses
Les loups contres moi savent qu'il faut que j'ose
Comme chacun le fera pour en guerir sa cause .
Ne me regarde pas comme ca je frissonne d'effroi
du fond des noirs splendeurs c'est l'amour qui vivras .
 
Rideaux sur la flamme qui me brûlait parfois 
en me faisant l'alcool de tout ce qui foudroie .
Mais avant que j'arrête ces rouages mécaniques...
Mais avant je m'empresse de nous taire la suite .
 

10:32 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

22/04/2008

Entre parenthèse

enfant tu n'es plus...


Mon âme soeur à beau le jurer sur la croix
On a tué le mal dans son berceau de bois
J'accumule les erreurs de ces rois à la con
qui trône sur les corps de combien de leurs pions ?
Demain sera mieux , enfin , tu peux les croires
car la paix à un prix qui se chiffre en dollars
Tu peux fermer les yeux et dire que tout va bien
en foulant de tes pieds tous ceux qui crèvent de faim.
Hier, c'est certain, on à évité le pire ,
des images d'un peuple qui s'obstine à maigrir
et l'enfer du trottoir de ces gosses d'ailleurs
devenues des dossiers qui attendent leurs heures .
Enfin , qu'on se rassure comme le disent les discours :
Je ne crève que d'usure au fil de mes vieux jours .

19:51 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/04/2008

Où l'aube nous retiens

Princesse Nomad


Au lendemain de ce jour nous serons mieux
main dans la main pour vivre le coeur en bleu
Et tu n'auras plus mal que nos peines de pailles
Nous les mettrons au feu avant que tu t'en ailles
Tu ne fermeras pas les yeux sur des choses imparfaites
Je te donnerais le temps tout simplement d'être .
 
Nous aurons des instants sans devoir pleurer
Moitié rêve et moitié vrais pour vivre à tout jamais
Je te ferais ma reine dans ta robe à volants blancs
Tu n'auras plus ces maux qui t'essoufles longtemps
A t'en brûler le coeur pour le faire mourir à l'amer
Et me laisser tremblant un peu plus solitaire .
 
J'ai des envies pour nous qui ne servent à rien
Les yeux qui rêvent pour se faire du bien
Aujourd'hui pire qu'hier ce qui me fait peur
Les lignes de ta main ne parlent pas de bonheur .
J'ai des envies pour nous qui ne servent à rien
Les yeux qui mentent pour te faire du bien
Aujourd'hui comme hier tu es pâle de peur
Les lignes de ta main s'effacent en douleur.
 
Demain sera le jour ou nous serons deux ,
Côte à côte et nos rires en feront des envieux
Je te ferais l'amour comme il nous ressemble
Ma main sur ton épaule nue qui tremble
Je croirais à tout ces voeux que l'on se souhaites
Sans pour une fois pâlir à en baisser la tête .
 
Tu seras joyeuse dans la lumière de ce soir ,
Et je te gronderais pour te dire qu'il se fait tard
Tu referas la moue que tu me faisais avant,
En attachant mon coeur à tes tendresses d'enfant
Je ne serais pas celui à qui l'on diras ses regrets ,
Je ne serais pas l'homme à qui tu va manquer .

23:24 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

09/04/2008

Pique de coeur


My_sweet_fairy_tale____by_x_princess_n0_mad_x


Regarde moi dans les yeux pour me dire que tu me quitte . Et dis moi la couleur de l'adieu sans te cacher dans la fuite . Tu n'as pas les mots et encore moins l'étoffe , de mon homme sombre héros , que je m'étais construite . Soutiens mon regards pour me dire que tu t'en vas .

Sois fort dans mon drame , fais claquer les mots qui te narguent . Dis moi que ton corps ne veut plus de mes mains . Qu'il refuse l'empreinte que je t'ai longtemps laissé . Dis moi qu'il est l'heure de passer à une autre . Que jusqu'à mon parfum , tu m'effaceras sans faute .

Soutiens moi quand je tremble avant de disparaître . Reste un moment pour voir celle que tu feras naître . Et ajoute avec ca que je n'étais pas parfaite . Affronte les gestes qui se feront devant toi . Le vacarme et le reste , ce que je serais sans toi .

Prend ton courage à deux mains pour bien jouer la fin. Aussi reproche moi l'amour que j'ai encore pour toi. Ose me dire que tout est ma faute , j'aurais dû faire plus d'éffort . Avoue moi sans bouger toutes tes fois à côtés . Les regrets que tu n'as pas eu en venant me retrouver .

Reste là et comprends ce que je deviendrais . Tu seras le dernier à voir ma lumière briller . Mes états d'âmes ne te seront pas abstraits , tu verras le mal et les dégats que ca fait . Il ne suffit pas de le dire à la volée . Il ne suffit pas de le dire tête baissée , en murmurant une excuse bafouillée .

23:29 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Soufle moi ...

412568458_small


Ce n'etait pas une vie au hasard ,
Les des jetés ont semés un épais brouillard
Là je peux te faire une confidence ,
Je me suis faite la guerre en silence ..
 
Si tu pars ,je m'accroche à toi ,
Il y à les souvenirs mais ca ne fait pas le poids
Je me sens seule sans nos adolescences ,
Alors je me lance des défis sans importances .
 
Je dois m'endormir sans te dire bonsoir,
En prenant des trains qui ne vont nul part
J'ai arrêter de rêver pour mieux te ressembler
tout en étant trop lâche pour pouvoir te pleurer .
 
Dehors le monde et la vie qui continue,
C'est ainsi, moi qui me croyait sans toi disparue..
Je me suis faite en sourire un peu plus petite,
Et je t'aime en t'écrivant beaucoup trop vite .
                               
                                                ( à Maxime , avec tout mon amour )

22:02 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/04/2008

 

Saez...


Mais qu'est ce que j'aurais fait de beau dans ce milliard d'année ? Lumière sur notre orgueil de nous vouloir toujour plus haut ! Mais je ne veux rien de tout ca , peut être le comprendras-tu ... Non je ne veux toujours que toi et ca, tu l'auras toujours su . 

Je veux pas la mer, non laisse là , on a pas besoin de prendre le large . Je veux pas de promesse , que tu sois là , si tu peux ca,  je veux pas qu'on se laisse .  

J'ai pas le temps de tout te dire , mais je veux nous deux à n'en plus finir . Enfants de coeurs ou fils du vents , je rêve cinq minutes que tu m'attends . Dans ce monde perdu je t'ai trouvé , j'ai mis du temps , tellement de temps tu sais ...

Je veux pas le bonheur , non ne crois pas ca . Je sais qu'il y trop de gens qui y croient . Je veux juste tes yeux comme tu me regarde là , et que ca dure , que ca dure ... oui , que ca dure pour une fois .



 

21:00 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

05/04/2008

Chanson pour l'amante


Les roses se fanent
Je vais te faire une confidence ,
Ma douce errante d'une seule couleur
Je ne tiens pas à toi , pas à toi ...
Tu n'es qu'un feu sans  chaleur,
Ton fond ne me ressemble pas .
 
Je peux te faire tourner le sang ,
Ma belle colombe qui se tourmente
Je ne tiens pas à toi , pas à toi ...
C'est à peine si ton souvenir me hante
Je ne serais jamais comme toi .
 
Je peux signer toutes tes peines ,
Ma tendre amie dont je me ris ,
Je ne tiens pas à toi , pas à toi ...
Tu n'es qu'une épine dans mon lit
Mon coeur triomphe loin de toi .
 
Tu peux bien mourrir à mes pieds ,
Ma rose fragile qui se délaisse ,
Je ne tiens pas à toi , pas à toi ...
Tu n'es qu'une fois de maladresse
Je ne t'aimerais pas , il ne le faut pas .

00:32 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

01/04/2008

La fille de joie est belle

la fille du trotoir

Ce n'est rien qu'un sou pour l'amour ,
et je vous donne l'aube sans un discour
Ne m'appelez pas la belle demoiselle ,
Il manque à mes yeux l'étincelle
 
Je l'ai donnée à cet homme là,
Une nuit de novembre en plein froid
Le premier qui voulait un baiser ,
Que vous êtes jolie , prenez, prenez !!
 
Je ne crois pas aux belles histoires ,
la nuit j'en croisent trop qui se barrent
Elles viennent se pendrent à mes bas ,
Plus vite que ca , plus vite que tu crois !
 
J'ai pourtant eu un coeur une fois ,
pour ce capitaine de je ne sais quoi
Parce qu'il m'a mis les larmes aux yeux
je lui ai dit vous valez bien mieux ...

 

23:04 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

 

Une qui me fais penser à toi
 

Petite fille des rues  je porte ton nom ,

Née d'un jour ou ne se leva pas le soleil

Nul ne peut comprendre ma raison

Rien que toi qui te dépeints de ce ciel

 

Je tisserais le temps pour que tu te souviennes,

Dans ses mailles le nom de chaque étoiles .

Ton image dans le miroir n'en vaut pas la peine,

Je te conterais ton histoire en chuchotant à l'oreille .

 

Je suis venue sur terre bien aprés tes pas 

Princesse solitaire à qui l'on vole ses nuits

Si tu ne me reconnais pas je suis tout cela,

Aussi frèle et habile que ton passé papy ...

 

Je retiendrais de mes mains le rubans des ballons

Sous le cerisier sans âge nous poserons l'armure

Qu'importe le vent qui ne presage rien de bon ,

Puisque s'efface en toi la douceur de nos figures ...

00:07 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/03/2008

La malle d'amour

Un 26 mars.


Tu me chercheras pendant un peu de temps ...

Je te l'aurais dis cent fois mon tour du monde ,

Mais tu ne m'écoutes qu'en faisant semblant .

Je te disais donc que je partais ...

 

Je n'ai rien qui ne me retienne plus d'un jour ...

Tu ne manqueras de rien sans attendre mon retour

Je te fais la place que tu voulais pour des autres

Chez moi toute ma vie tient en si peu de choses...

 

J'emporte avec moi dans la valise marron ,

des images de toi pour ne pas toucher le fond

Mon parfum et mes bijoux restent sur ton étagère

Cadeau poison de celle qui part la première

 

Mais je ne te laisse pas mon ours en chiffon

Il dormira avec moi à la place de droite .

Le reste rien que des livres et du coton 

Le coeur est le plus lourd dans la valise marron .

21:16 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Le rire des étoiles

T'es si gentil avec moi ... je sais même pas te dire merci .


J'entends plus battre mon coeur
Muet ... mort ... dissout ... peut être
Je me sens toujours sur le fil
Fragile...Morte...dissolue...ainsi soit-elle
Je tremble sous n'importe quel vent
Du nord...d'ici...qu'importe...j'ai froid
Mais où que j'aille je les entends , même si toi tu ne les entends plus...
Oui, elles se marrent les étoiles , si fort et chaque nuit qui fait le soir .
Se moquent de toi pauvre garcon
vide...reveur...dissout... evidemment
Quand tu pose tes mains en prière
Inutiles...Imbécile...décevant ... Trop tard
Parce que ton coeur ne bat plus
que dans l'ombre...faux...tricheur... tu mens
Mais ca n'empeche pas les étoiles ! Et elles rient , je le jure , elles rient si mal.
Du petit bout de fil sur lequel on se tient . Parce qu'il est foutu , qu'il va bientôt lacher .

 

20:41 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/03/2008

...

Un jour pour toi
- Dis moi ca fait combien de temps ?
-Je ne sais pas , je suis triste tout le temps ...
- Ce n'est pas grave tu sais , on n'en meurt pas ...
- Non , on n'en vis pour deux , peut être même pour trois .
                    Bon anniversaire maman ...

21:34 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Je m'en veux...

Sept ans de malheurs..

Je voudrais pourtant comprendre ce qui c'est passé ...
Je ne cherche pas une excuse, je sais que le mal est fait
Sept ans de malheurs rien que pour un miroir brisé,
Combien d'années sans rire voudras-tu me faire payer ?
Mon ange, tes larmes d'avant ne me disent pas tout,
J'ai beau me dire que c'est une histoire pour les fous
Je n'arrive pas à croire ce qu'on me dit de partout ...
 
Tes efforts pour me bouscler n'étaient pas si évidents,
Mes paroles et mes gestes n'étais pas vraiment absents
Une larme qui coule de mes yeux sans même rien changer,
J'ai peur de se que je peux découvrir dans ton autre réalité
Mon ange qu'est ce que tu as fait de ce soir de solitude ,
Je n'allais pas vraiment te laisser sans mes habitudes ...
Je n'étais qu'à coté en attendant l'heure de te retrouver  .
 
Il ne faudra pas croire toutes ces choses que l'on dira ...
Je n'ai juste pas su lire toutes tes phrases en mots cachés
Comment savoir que sous ta peau je te laisser des plaies ,
Quand tu ne disais rien que des silences parfois justifiés ?
Mon ange je m'en veux tant et tu m'as toi même condamnée,
Une prison de vie pour peser si lourd le poid des regrets ,
N'est ce pas trop fort quand je n'ai fait que t'aimer ?
 
Pas un mot et pas une injure que je pourrais garder ...
Je n'arrive pas à me dire qu'une ligne à pu m'échapper .
Ou et quand,  à quel moment le temps à pu me mentir 
Est ce que l'on trébuche toujours sans pourtant le sentir ?
Il me semble même qu'en partant je t'ai vu me sourire,
Sans que je ne sache le signe d'une vengeance à venir
Je sais combien de mes guerres tu pourrais me dire ... 

 

03:35 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/03/2008

Le doux filet

ballet

Je suis la reine des libellules , mais je ne dors pas
Je vis un jour de plus , oui , mais à côté de toi !
Paupières fermées,  je t'entends qui bouge par là
Qu'est ce que je peux être capricieuse parfois !
 
J'ai besoin de câlins pour pas craquer le moteur ,
Faut me comprendre, j'ai plus le droit à l'erreur
Pendant que tu dors je m'ennuie un peu trop,
Si tu me cajoles pas c'est sûr, on tombent à zero !
 
Je songe de ma sphère, comme tu me chavires
L'etrange phénomène c'est que ca me fait sourire !
Le reveil qui sonne et le doux monsieur  m'attire ,
Qu'il chasse la libellule , c'est son heure pour dormir !

12:49 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

18/03/2008

Jean qui pleure

Mathilde

C'était un de ces dimanches monotones ,
ou le jour ne pense qu'à se coucher
Le télephone de Mathilde sonne ,
Pas de malaise, elle sait qui c'est .
Jean c'est son homme , son autre-moi,
Elle lui répond toute aprivoisée .  
 
Mais Jean se fout de ce qu'elle lui dit,
Il se montre froid et bien trop dur
Aprés tout c'est comme ca la vie ,
Pas le temps de jouer la demi-mesure .
Avec une autre ou sans un artifice ,
Qu'importe l'enjeu, elle à perdue d'office .
 
Dans son auto à toute allure ,
Mathilde m'arrive le coeur en l'air
Je ne trouve pas les mots qui rassurent
"Avec le temps" , trop terre-à-terre .
Je maudis Jean mais c'est pas le plus dur,
y à des hommes qu'on sait courant d'air .
 
Les mois qui passent et une saison,
C'est fou c' qu'elle va de mieux en mieux .
Comment comprendre que pour de bon,
Mathilde joue le rôle des jours heureux .
Jean ne revient plus dans ses questions
Tout le monde trouve son sourire radieu .
 
C'est un coup de fil en pleine nuit ,
Une voix qui parle que je connais bien . 
Jean qui hurle au passé toute une vie,
Hier soir l'ex-Mathilde à pris le train .
On dit juste qu'elle ne voulait que lui,
Elle lui à dit sur le quai en lachant sa main .

jean qui pleure

17:58 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

14/03/2008

La jolie robe noire

J'ai trop bu de tequila . Mon verre rose et vert n'a jamais céssé d'être vide et plein à la fois . Je le fais si bien exprés , comme ca , en te jetant un regard qui te fais mal . Je parle à ce garçon , assez mignon , je le laisse croire que je suis venue seule ...

Tu ne bouge pas , pas encore . Tu ne me lache pas du regards . Jusqu'où vais-je aller ? T'attends que je m'éffondre , tu sais que je ne vais pas tarder . Tu seras là , comme à chaque fois . Tu seras là , à vif , à bout . L'envie de me dire " casse-toi, je te hais !" .

Tu m'aimes , je le sais . C'est en toi et tu n'arrives pas à me le cacher . Tu me deteste pour cette auto-desruction quotidienne qui te bouffe chaque jour un peu plus , sans que tu puisses m'en empêcher .

Minuit passé depuis un bon moment .  Je tombe dans tes bras pour finir la soirée à genoux dans la salle de bain . C'était le huitième verre , celui de trop qui ne veux pas rejoindre mon flot de soucis immuable. Et je pleure, oui, je pleure ! J'ai des larmes pour ma peine , pour le vide et l'absence .

Dérrière nous la musique s'enchaîne dans ce grand appartement plein de gens que je ne connais plus .  Je m'accroche à toi , à ton bras qui me soutient, je ne sens plus rien sous moi , je tombe au plus profond des fonds du gouffre . Nous rentrons ...

Je ne me souviens jamais de ces moments . Ceux où tu me change , où tu me couche dans tes draps rouges. Mais je l'entends ta petite voix .  Je t'entends penser en silence ... Ton soufle calme qui voudrait me laisser partir quand je vais trop loin, "On ne peut pas continuer comme ça Fanny , on ne peut pas ..."

Je sais qu'au matin quand je me réveille , je porte une de tes chemises . Tu  t'es déjà levé depuis longtemps et je vois dans tes yeux qu'ils se donnent une chance de plus . Comme ça, pour y croire encore ... Nous ne parleront pas de la veille .

00:10 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

10/03/2008

Mécanisme

Je suis la danseuse étoile de ta boite à musique
je t'aime de tout mon coeur bien que trop petite
et j'attend tout le jour que tu tournes la clé
que s'anime d'amour mon corps qui te rêvais
 
Ne suis-je donc faite que de cire et de papier ?
pourtant je le sens moi, comme tu me plais
Ma tête tourne à sentir sur moi ton regards
Un fait bien étrange pour une poupée de placard .
 
Ce soir je comprends, je crains de m'éffondrer
Pour qui sont ces fleurs que tu as posées à coté ?
Je ne mérite pas ce ruban doré qui m'entoures
Déchire donc cette carte : " bonne fête mon amour"

11:28 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

26/02/2008

Cygogne pour un temps

Il est si petit qu'il dort en moi...


 

 

 

Je me sens ronde sur les hanches ,
je tire sur mon pull par les manches
Trois milles tours devant mon miroir
je t'imagines quelques mois plus tard
Petit garcon qui me ressemble surement
les yeux vert pour faire comme maman
Mon reflet change et pendant ce temps
J'ai peur de tout depuis que je te sens .
C'est pas toujours que des balivernes
ce que j'écris c'est la vie dans mes veines
J'ai tellement attendu tes méches brunes
à force j'ai pris l'inspiration pour fortune.
Je décompte les mois comme les moutons,
Plus que six et je tiens bon ...

 

12:45 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

13/02/2008

Un peu de moi

"Jai mal. Mal qu'on pense que je suis quelq'un de mal. Je suis tellement la plus gentille fille au monde. Je pleure pour rien. Meme quand je veux tuer quelq'un, je finis par pleurer."

-(x) au cinema , devant un film triste, quand le héros meurs à la fin .
-(x) quand je raccroche au téléphone et que papa me dit "je t'aime".
-( ) quand je pense au temps  de l'école , du lycée , des copines d'autrefois .
-(x) quand je me dis qu'il m'à peut être toujours menti, ce garçon là .
-( ) quand les poissons rouges meurts les un aprés les autres .
-(x) souvent le soir dans mon lit .
-( ) quand il y à quelqu'un à côté de moi .
-(x) quand je pense à mon frère et à la vie qu'il a laissé .
-(x) quand on me dis que je suis belle et que la vie m'appartiens .
-( ) quand je quitte le travail le soir .
-( ) quand j'écris plus qu'il ne faudrait , des mots, des textes, mes pensées .
-(x) quand je pense à maman ...
-(x) quand je garde toutes ces photos , quand lui n'en veux plus ...
-( ) quand je vois le sourire de ma petite soeur .
-(x) si j'embrasse pour de vrai .
-( ) quand je me promène dans Paris .
-( ) quand j'ai pris trois grammes sur les hanches .
-(x) quand je me dis que je suis grande maintenant .
-(x) parce que je sais que je ne le reverrais jamais .  
  
                        Bain

21:27 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

12/02/2008

La petite chose

De derrière les murs , de derrière la vie , dis , est-ce qu'il fait beau ..

Au bout de la ligne elle écrit des timides raisons ,
son combat de toujours qui ne guérit pas
Dans son eau limpide elle dit mordre l'hameçon,
mais ce bout de papier , elle ne le signe pas
 
Le stylo se pose le temps de s'essoufler
Bien sur qu'elle à grandie dans de la soie
pas une seule écorchure aux jardins d'été 
Mais des langueurs qui ne s'expliquent pas
 
Du jour qui se couche, elle écrit ce qu'il fût,
un berceau d'instants qui ne font que passer
Cette pauvre petite chose se met l'âme à nue
Pourvu que l'on comprenne ce qui est compliqué

22:25 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27/01/2008

Peter pan

je veux du rouge là , et du bleu aussi mais ca j'en ai déjà . Ah là là ! je t'aime comme t'y crois pas !

- Mon monde,  il ne ressemble à aucun autre monde tu vois , il est à part , il est unique . Mon monde,  il à une âme , des couleurs , plein de couleurs !  Les matins ne sont jamais les mêmes , et les soirs ... et bien les soirs, on s'amuse à sauter les étoiles une à une , et on ne s'endors que dans un berceau de fleurs parfumées aux sourirs . Tout y est beau et tout scintille ... Parfois , j'ai peur que l'on trouve  le chemin pour s'y rendre .

Mais , je me rassure ! Il ne figure sur aucune carte , il est inconnu des boussoles de la terre ... Car pour y entrer , il faut un secret ...

Tu sais , toi je t'y emmènerais ... Tu ne seras plus jamais triste .

 

- Jamais ? c'est horriblement long .

22:23 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

15/01/2008

3 Pommes

3 pommes

Trois pommes , pas plus haut . Juste poser le pied là où il faut . Si je me souviens bien , c'était ta main qui me retenait . Tu tirais fort sur mon pull , tu l'as même déchiré .

Trois pommes, pas une de plus . Faire tomber celle qui sera de trop . T'as mis tes lèvres sur les miennes , j'avais si peur de tous tes mots . Je n'ai pas trouvé le sommeil ce soir là . J'ai attendu que tu me calmes .

Trois pommes , pas plus lourd . T'as dis l'amour et son karma . J'ai fermé les yeux devant toi . Cette nuit là tu m'as mordu plus d'une fois .

Trois pommes, pas ce que tu crois . J'ai posé ma main où tu voulais . Toi tu m'as dis que je tremblais . Nous sommes partis très loin . Nous n'avons pas voulu  revenir .

Trois pommes ...

 

20:41 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |